Transmettre : point de vue cinéma

 
Les Rencontres Cinématographiques de Digne-les-Bains et des Alpes-de-Haute-Provence ont toujours privilégié la rencontre des œuvres, des créateurs et du public.
La venue de nombreuses personnalités du cinéma permet de créer un espace d’échanges et d’expliciter une réflexion sur le cinéma d’aujourd’hui.


POINT DE VUE
Les Rencontres cinéma défendent un certain cinéma. Ce n'est pas défendre dogmatiquement une esthétique ou des sujets, mais bien de donner à voir et à rencontrer : une cinéphilie en création, un public en renouvellement incessant.
Une certaine façon de vivre et de s'ouvrir au monde par le cinéma !

TRANSMETTRE
Un travail de transmission est à l'œuvre notamment avec la section cinéma du lycée Alexandra David-Néel.
Les Rencontres participent également aux dispositifs :
Lycéens au cinéma
Collèges au cinéma
Écoles et cinéma


   
VOTRE POINT DE VUE
Envoyez votre article par mail aux Rencontres pour être publié dans cette rubrique.
(1500 signes maximum + une image (facultatif) mais avec sa mention obligatoire + n'oubliez pas de signer votre article.)
OBJET : POINT DE VUE > cine-dignelesbains@wanadoo.fr
CHRONIQUE DE JEAN-PIERRE CASTAGNA
FEVRIER/JUIN 2010 - "Ateliers Graines de photographes"
LYCÉENS AU CINÉMA
Dispositif initié par la Région PACA
 
AOÛT 2011
Hommage de Jean-Pierre Castagna au réalisateur Raoul Ruiz
photo/1384610283.jpg
Le réalisateur Raoul Ruiz s'est éteint à l'âge de 70 ans à Paris. Il laisse une oeuvre aussi prolifique que passionnante.
Le franco-chilien s'était rendu à trois reprises aux Rencontres Cinéma de Digne Une oeuvre prolifique, innovante, audacieuse et intelligente. C'est surtout de cela dont se souviendront les nombreux amateurs du cinéma de Raoul Ruiz. Vendredi, ce dernier est décédé à l'âge de 70 ans, "des suites d'une infection pulmonaire", a annoncé son producteur François Margolin. Selon le Ministre de l'Éducation chilien, Luciano Cruz-Coke, Raoul Ruiz sera inhumé au Chili.

Si la mort du réalisateur a plongé le monde du cinéma dans une profonde tristesse, Jean-Pierre Castagna, président des Rencontres cinématographiques de Digne préfère se souvenir d'un "maître exquis et mystérieux qui marquera à jamais l'Histoire du 7e art."

Raoul Ruiz s'est rendu une première fois à Digne en mai 1974 soit quelques mois après son exil du Chili, -suite au coup d'État de Pinochet du 11 septembre 1973. "Ruiz a fui la dictature militaire de Pinochet alors qu'il était un proche du président Salvator Alliende, précise Jean-Pierre Castagna. Il était même question que Ruiz fasse parti du Ministère de la Culture d'Alliende."

De Santiago à Manosque
À cette époque, Raoul Ruiz est un jeune réalisateur méconnu du grand public. "Il était venu à Digne avec quelques films qu'il avait réalisés au Chili dont «Très tristes tigres ». Jean-Pierre Castagna doit certainement cette belle rencontre à son ami, Paolo Branco, producteur des derniers films de Ruiz. "Je me souviens de lui comme d'un homme particulièrement gentil et atypique. C'était un grand monsieur imprégné d'une double culture: sud-américaine et française. Bien sûr, c'était un intello, mais pas un intello chiant! Une de ses particularités: sa capacité à s'adapter à n'importe quels auteurs."

Ruiz avait adapté avec génie des textes de Balzac, Racine, Shakespeare, Giono ou Proust mais aussi des oeuvres mineures d'obscurs auteurs de polars ou de romans à l'eau de rose, - que le cinéaste savait magnifiquement teinter de son humour noir quelque peu surréaliste."Ruiz se plaçait volontairement et constamment sur la sellette avec des univers très opposés. Il s'est attaqué à Giono et a parfaitement réussi le film «Les âmes fortes»."

À nouveau invité par les Rencontres cinématographiques, Ruiz revient à Digne une deuxième fois pour Généalogies d'un crime puis une troisième fois, accompagné de la belle Marie-France Pisiet pour présenter «Le temps retrouvé». "Proust est un auteur très français doté d'une écriture très française mais Ruiz n'a pas hésité à adapter «Le temps retrouvé». À Digne, je n'ai pas cessé de projeter ses films, ses courts-métrages comme «Colloque de chiens» ou ses longs-métrages réalisés pendant sa période Marcello Mastroianni et Catherine Deneuve."

Lors des dernières Rencontres, Jean-Pierre Castagna avait projeté le film fleuve Mystères de Lisbonne. Il pourrait organiser à Digne une rétrospective dédiée à l'oeuvre de Ruiz.

Article de Mounia BACHTARZI - LA PROVENCE 23/08/2011




 
Un autre cinéma©2006 - cine-dignelesbains@wanadoo.fr